Nouveau départ avec mon mari (paroles de savants)

Publié le par oumassia-perle

NOUVEAU DEPART AVEC MON MARI



Muhammad Ibn Ibrâhîm al-Hamad




(paroles de savants à méditer inchallah)


Quelle belle parole que celle rapportée d'Abu al-dardâ' s'adressant à son épouse : "Si tu me vois en colère, oeuvre à me satisfaire et quand je te verrai en colère, j'oeuvrerai à te satisfaire, sinon nous ne nous tiendrons aucune compagnie".
Al-'Aqd al-Farîd tome 6, Page 160

Ibn Qudâma (rahimou llah) a dit : " La rébellion, c'est la déssobéissance au mari au sujet de ce qu'Allah lui a légiféré comme obéissance. Ce terme (en arabe) et inspiré du fait de s'élever.
 Cet comme si elle s'élevait et se plaçait au-dessus de ce qu'Allah lui a légiférer comme obéissance. Dès que les signes précurseurs de rébellion se manifesteront chez elle, comme le fait de se montrer réticente et de refuser quand il l'appelle (au lit), n'y allant qu'avec répugance et ronchonnement, il l'exhortera et l'invitera à la crainte d'Alalh, il lui rappelera ce qu'Allah lui a imposé comme droits et obéissance, ainsi que le péché qu'elle commet dans la transgression et la désobéissance".
Al-Mughnî tom 10, p159.

Il dit aussi : "Les dépenses pour l'épouse sont obligatoires d'après le Coran, la Sunna et le Consensus".  Al-Mughnî tome 11, p347

Il dit aussi : "Le mari a le droit de lui interdire de sortir de la maison même quand il s'agit de ce qu'elle doit absolument faire, qu'elle désire rendre visite à ses parents s'ils sont malades ou assister à leur enterrement".

Ahmad dit au sujet d'une femme qui a un mari et dont la mère est malade : " L'obéissance à son mari est plus exigée que celle envers sa mère, sauf s'il lui en donne la permission".
Al-Mughnî tome 10, Page 224

Ibn Qudâma dit aussi :
"Il ne lui est pas permis de sortir sans son consentement mais il ne lui convient pas de lui interdire de rendre visite à ses parents, car cela revient  à rompre les liens de parenté  et pousse l'épouse à lui désobéir. Aussi, Allah a ordonné d'agir dans le convenable et ceci ne fait pas parite du comportement convenable".
Al-Mughnî tome 10, Page 224

Il dit aussi : " Si elle manifest une rébellion, qui revient à lui désobéir, se refuser à lui dans le lit ou sortir de sa demeure sans son consentement, il aura le droit de s'éloigner d'elle dans la couche, selon la parole d'Allah : "Eloignez-vous d'elles dans leurs lit".

Ibn 'Abbâs explique :
"N'approche pas le lit conjugal" Al-Mughnî tome 10 page 259.

Ibn Jawzi (rahimoullah) a dit: " Il convient à la femme de faire attention à ne pas sortir de chez elle, autant que possible. Si elle évite le trouble pour sa personne, certes les gens n'échapperont pas à la tentation qu'elle engendre. Si elle est contrainte de sortir, elle sortira, avec la permission de son mari, dans une apparence modeste et empruntera un chemin dégagé autre que la rue et les marchés. Elle fera attention à ce qu'on n'entende pas sa voiex et marchera aux abords du chemin, non au milieu".
Ahkâm al-Nisâ p 68

Qu'Allah fasse miséricorde à al-Râf'î qui a dit :
"Quel que soit le niveau de connaissance de la femme atteint, l'homme est plus grand qu'elle car il est l'homme, mais la femme, la véritable femme est celle qui a été créée afin d'être pour l'homme la source de vertu, de patience
et de foi. Elle est alors pour lui une révélation, une inspiration, une consolation, une force, autrement dit, une source de joie et un apaisement de ses peines. Jamais la femme n'est plus grande que l'homme si ce n'est par une chose, il s'agit de ses attributs permettant
à son homme d'être plus grand qu'elle".

Wahyu Al-Qalam tome 2, page 151

Il dit aussi :
"Toute l'importance est accordée à la femme qui rend l'Homme grand dans son humanité et non celle qui le rend grand dans sa bestialité. Même si les gens s'accordent pour attribuer à cette dernière la qualité de beauté, elle est laide , car il incombe au croyant,
 dont la foi est correcte, de vivre dans ce qui apporte aux gens la vertu,
non pas dans ce qu'ils s'accordent à aimer".

Wahyu Al-Qalam tome 2, page 155

Ibn al-Jawzî (rahimoullah) a dit :
"Il est bon pour la femme raisonnable, si elle trouve un mari vertueux qui lui convient, de s'efforcer à le satisfaire et d'éviter ce qui lui porte atteinte.
Dès qu'elle lui porte atteinte ou s'expose à ce qu'il répugne, il sera touché de lassitude qui persistera dans son esprit. Il pourra par la suite trouver l'occasion de la répudier ou en préférera une autre. D'ailleurs, il pourrait en trouver mais pas elle.

Il est connu que se lasser d'une chose agréable arrive, que dire d'une chose détestable".
 
Ahkâm al-Nisâ Page 145

Avec l'autorisation des éditions al-Hâdith
Qu'Allah les préserve




Publié dans Mariage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article